De l’intérêt de repeindre le bateau en mer

Dans la marine, lorsque en mer l’équipage était inoccupé, on  lui faisait repeindre le bateau. C’était utile et cela évitait les écarts de conduite liés à l’inactivité.

Toute entreprise ou organisation vit des périodes d’activité intense et des périodes plus calmes. Ce qui est difficile alors c’est de maintenir la mobilisation de tous. Certains s’inquiètent de l’avenir (et si l’activité ne revenait pas ?) et stressent, d’autres se découragent et sont de moins en moins actifs.

Il est de la responsabilité du Dirigeant d’agir sur 2 niveaux :

  • Veiller au moral de tous et au maintien de la mobilisation
  •  Rentabiliser le temps de travail et préparer l’avenir.

C’est le moment de se plonger dans ses priorités et particulièrement celles que l’on laisse de côté parce qu’elles ne sont pas urgentes :

  •  Analyse approfondie des gaspillages
  •  Réorganisation d’un service ou d’un atelier
  •  Développement des compétences de certains par l’accompagnement d’un ancien notamment
  •  Point sur la formation
  • Entretiens individuels que ‘on n’a jamais le temps de faire
  •  Remise à jour de fichiers
  • Analyse et amélioration de procédures
  • Réflexion sur de nouveaux projets
  • Réactivation de ses réseaux professionnels
  • Participation à des conférences, des réunions interprofessionnelles
  • Etc…

La vertu de cette démarche est de prendre le temps de travailler sur le moyen- long terme dès que la pression de l’urgence diminue. De ce fait on devient plus sensible aux sollicitations de l’environnement, on améliore sa réactivité et la qualité de ses réponses…. Et l’activité reprend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *