Le Changement… Quel changement ?

Le changement et sa gestion occupe nos pensées et affecte notre quotidien par la pression qu’il induit*.

En effet alors qu’autrefois il était exceptionnel, le changement est un paramètre quasi quotidien, voulu ou imposé.

Selon les sondages, 79 % des Français ont envie de changer de vie. Et 88 % estiment que la crise économique devrait être l’occasion de changer de mode de vie bien que seul un sur trois soit prêt à le faire.

Dans nos vies privées :

  • Nous vivons plus longtemps, il est de ce fait plus difficile de se consacrer sa vie entière à une seule personne, de plus le changement de conjoint est socialement accepté (1 couple sur 2 dans les zones urbaines), on apprend à vivre autrement (familles recomposées, mono parentales, homosexuelles)
  • Les relations sont de plus en plus éphémères, nous avons plus d’opportunités de déplacements qui sont simples et abordables, donc plus de rencontres, qui sont rendues plus faciles par une décontraction plus grande de la vie sociale (moins de tabous sociaux et moraux),
  • La révolution numérique nous donne accès à plus d’informations, à des cultures différentes, ce qui nous permet de comparer et attise notre curiosité d’autre chose, nous sommes constamment sollicités pour lutter contre la monotonie et l’ennui qui nous font de plus en plus peur.

Dans nos vies professionnelles :

  • Une vie dans une seule entreprise relève pour vous de la préhistoire, en effet les difficultés économiques, la crise récurrente et les opportunités de plus en plus nombreuses provoquent des changements professionnels fréquents
  • La violence des rapports hiérarchiques avec son lot de réorganisations brutales entraîne des licenciements, des cas de harcèlement moral, du surmenage, stress….

Une des questions qui me semblent intéressantes est de comprendre ce qui nous motive profondément à changer.

Est-ce la pression sociale ? Un diktat qui nous est imposé comme une condition ultime de la réussite ?

Est-ce un mal-être ?  Ce cas est le seul qui m’intéresse car d’expérience, derrière le besoin de changement il y a surtout de la souffrance. Alors pour ne pas l’accentuer il convient de se poser de vraies questions :

  • Ce qui me rend heureux
  • Ce qui me gêne
  • Ce qui dépend de moi, ou pas

On n’est pas obligé de tout changer : de vie, de conjoint, de travail, de pays. Car on on risque d’emmener avec soi nos vrais problèmes et on recommence ailleurs.

Alors ? Que changer au quotidien pour rendre la vie agréable, riche de sens ? Comment remettre du rêve, de l’espoir dans l’existence ? Comment se remettre en mouvement, sortir de l’inertie ?

Voici quelques pistes :

  • Sortir de soi, se tourner vers les autres
  • Communiquer mieux,
  • Etre plus attentif,
  • Apprécier le quotidien
  • Vivre ici et maintenant

C’est moins spectaculaire mais parfois plus puissant à transformer nos vies que le grand départ. Et si après on a encore envie de changer (de travail, de conjoint …) on saura qu’on le fait pour de bonnes raisons.

________________________________________________________________

*Je fais référence à la conférence que j’ai donnée sur ce sujet en juin dernier dans le cadre du réseau RH Solutions Ain et 2 Savoie, réseau animé par Sylvain Tritan et Aude Berlese.

Une réflexion sur “ Le Changement… Quel changement ? ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *