Femmes, pas toutes dans le même bateau !

La journée de la femme est toujours l’occasion  de voir des articles de journaux, d’assister à des conférences sur l’évolution de l’égalité hommes-femmes. En dehors de toute polémique sur l’opportunité d’une telle journée, elle m’a amené cette année à quelques réflexions que j’ai envie de vous soumettre.

Parler « des femmes » c’est parler, non pas d’une minorité mais de la moitié du genre humain. Ce qui veut dire que leur statut social, familial, professionnel est aussi divers que peut l’être celui d’un homme.

Ce qui est différent pour « les femmes » c’est que, en plus de ces différences, leur  statut est  évalué en fonction des critères masculins, société patriarcale oblige. Il n’est pas neutre professionnellement pour une femme d’être célibataire ou en couple, d’avoir des enfants, alors que ces données sont  rarement prises en compte pour les hommes.

Là où les choses ont changé c’est qu’il y a encore quelques  années, le seul élément que les femmes avaient en commun c’est que c’était toujours plus difficile pour elles que pour les hommes.

Maintenant l’inégalité entre les femmes au travail devient de plus en plus criante.

J’ai  entendu affirmer par une cadre dirigeante d’un groupe qu’assumer de lourdes responsabilités tout en élevant plusieurs enfants n’est qu’une question d’organisation. Il suffit d’avoir une « super nounou » à la maison. C’est faire fi un peu rapidement des contraintes économiques, des familles mono-parentales, des salaires qui pour la plupart sont encore 20 % inférieurs à ceux des hommes, à qualification égale. Le problème c’est que ce sont ces femmes là qui prennent la parole, qui écrivent des livres sur le sujet, notamment pour expliquer aux femmes que tout est en leur pouvoir. Celles qui n’arrivent pas à prendre ce pouvoir doivent se sentir bien misérables !

Dans les couples, beaucoup d’ hommes considèrent normal que seule leur compagne assume les tâches domestiques et lorsqu’ils participent, ils « aident leur femme » alors qu’ils sont autant concernés qu’elles par la propreté des lieux, du linge, l’approvisionnement etc, sans parler du fait que les enfants sont autant les leur que ceux de leur compagne. Bien sûr les choses évoluent, mais là encore pas forcément pour celles qui en auraient le plus besoin.

L’éducation des garçons et des filles doit évoluer et les parents ont un rôle fondamental à jouer dans les valeurs qu’ils transmettent à leurs enfants, mais comment faire quand on court après le temps entre le travail, les travaux ménagers, sans aucune aide ? on assume l’indispensable et c’est ainsi que sans changement radical dans les mentalités tant dans l’entreprise que dans la société globale, l’inégalité entre les femmes  augmentera selon leur statut social.

 

Une réflexion sur “ Femmes, pas toutes dans le même bateau ! ”

  1. Bonjour Jacqueline,

    En effet je pense que les femmes ont le pouvoir de changer les choses si elles décident de faire bouger les choses….pour ma part quand j’ai un raz le bol général et bien je laisse en suspend mes tâches ménagères et je peux te dire que mes 3 hommes de la maison reviennent au galop….et souvent c’est le moment de remettre les pendules à l’heure et d’expliquer la lassitude d’ assumer le bien être du foyer….d’autres part c’est avec l’âge que l’homme prend conscience de toutes nos compétences et d’un profond respect de notre engagement professionnel….et c’est bien dommage…! car parfois pour certaine s’en est de trop….elle décide de faire le chemin seule pendant quelques années…Bref, j’ai la chance d’être bien entourée et avec que des hommes à la maison…mes enfants sont éduqués dès leurs plus jeunes âges aux taches de la maison et c’est naturel car mon mari me soutien. Merci Jacqueline pour ce post ! et c’est dommage qu’en 2017 de parler encore de tâches ménagères, d’inégalités sociales….mais la suite au prochain épisode avec beaucoup d’espoir pour faire évoluer les hommes et les femmes !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *